Serge Lutens

Année de création : 2000
Famille de produits : Homme, Maquillage, Parfum, Soin du Visage

Serge Lutens n’a pas seulement du talent en photographie, il est aussi architecte de la mode, créateur à sa façon, de beauté féminine. En très peu de temps, il devient la personne incontournable et se fait rapidement solliciter par les plus grands magazines tels que Elle, Jardin des Modes ou encore Harper’s Bazaar.

C’est en 1967 que sa réputation se signera du sceau de l’excellence grâce à sa collaboration avec le couturier Christian Dior, lorsque celui-ci décide de faire appel à ses talents tandis qu’il prépare sa ligne de maquillage. Puis Serge Lutens s’associe avec la marque Shiseido, célèbre groupe de cosmétique japonais. Il va alors imposer une identité visuelle, puissante et révolutionnaire alors que les années 80 viennent de commencer. Il en viendra à concevoir « Nombre Noir », son premier parfum dont le flacon sombre tantôt mat tantôt brillant, est un véritable clin d’œil à cette époque, et révolutionnera le domaine des essences.

Mais ce n'est qu'en 2000 que Serge Lutens crée sa propre marque, signée de son nom et présente pour la première fois une collection de parfums et de fards, à l’image de sa personnalité.

Aujourd’hui ses créations se catégorisent en cinq univers différents : Les flacons de table qui se comptent au nombre de 37 dont certains sont des incontournables comme « Tubéreuse Criminelle » et « Cuir Mauresque ». Les flacons vaporisateurs qui reprennent les mêmes essences mais qui sont faciles à emmener ou à transporter, les eaux dont l’une signée « L’Eau Serge Lutens », le vaporisateur noir et enfin en dehors de la parfumerie, le « Nécessaire de beauté ». Cette catégorie se focalise essentiellement sur le maquillage de qualité en ce qui concerne le teint, les yeux, les lèvres et les ongles, chaque produit habillé d’un écrin noir et élégant. Les fragrances Serge Lutens sont elles-mêmes déclinées en plusieurs univers, dont les noms étonnants nous invitent à plonger dans cette vision atypique de la beauté. « Entre Ciel Eclair », « Mortel », « Fleurs sans Cueillette », « La peau du Bois », « Fouets de velours », « Consolations », sont des titres dignes d’être ceux d’un film sombre. Un monde qui n’appartient qu’au créateur, répondant à son imagination et à sa vision des choses.

 

Beauty Lover ?

x

Abonnez-vous à notre newsletter pour être informée de nos concours exclusifs, de nos tests produits et des évènements de la communauté !
Désabonnement en 1 clic !